Ca fait un peu plus d'un mois que le site choisi, cobaye méritant, fonctionne avec le nouvel ERP Sage X3. Vous ai-je déjà dit que ce fut mon premier déploiement ERP ? 

Le premier jour, on l'a tellement préparé, tout dans le moindre détail, que j'étais presque déçu : aucun blocage majeur ... Quelques bugs ici et là qui perturbèrent des interfaces entre les différents sous systèmes (MES notamment). Mais le soir venu, avant de visiter l'équipe de nuit, la bière du succès fut méritée.

Les jours passent et se ressemblent : on ordonnance, on fabrique, on range, on palettise, on expédit ... ça roule quoi !

Les heurts viennent ensuite. Ce petit flux de sous-traitance est une galère à traiter. Et ces fichus étiquettes ... soit absentes du système, soit dans un lot incohérent, voire même non conformes. Sans parler de la multitude de petites imperfections du logiciel, indétectables en laboratoire mais qu'une armée de magasiniers saura vous révéler au grand jour. Plus tard encore, on se fait des cheveux gris sur les fluxs de "back-office"; réceptions puis contrôles factures fournisseurs, facturations ventes ou la moindre anicroche est un carnage dans le monde automotive. N'oublions pas l'EDI ventes .... domaine ou la vigilance et la remise en cause doit être permanente : ça marche, ça marche, et m.... ça marche plus "Mais pourquoi ces clients ont des méthodes d'appels de livraisons aussi tordues !"

Il faut conserver tout son self-control pour ne pas casser la g... du type qui se plaint que son état imprimé "était mieux avant" ! Mais avec de l'ardeur et du temps, à analyser chaque écharde du système, rédiger des demandes de corrections à un développeur surchargé (qui ne réduira évidemment pas la dose habituelles de bugs sur les corrections "livrées"), les choses se stabilisent. La routine reviendra t-elle ?

Evidemment qu'elle reviendra, encore faudra t-il que le système calcule enfin corrrectement ses coûts, que les valorisations soient fiables, que tous les automatismes se remettent en place. La multitude d'interfaces entre les différents systèmes et différents sites saura se faire oublier.

Et on en vient déjà à parler du prochain site.